Les suggestions de lecture

Dans cette chronique, je ferai de courtes descriptions des livres que j’aurai lus en plus de vous fournir mon appréciation. Bonne lecture

Voici deux autres suggestions de lecture pour septembre 09 :

– L’île Verte, le fleuve, une île et son phare. Un collectifs d’auteurs sous la direction de Lise Cyr et Jean-Claude Tardif. Éditons GID 2009.
Une mosaique qui se déroule autour d’un phare, le doyen du Saint-Laurent, mis en marche en 1809. Un hommage au patrimoine maritime et aux insulaires qui ont faient naître la fierté de ce qu’ont légué leurs ancêtres. Les auteurs nous présentent l’île Verte comme nous ne l’avons jamais vue avec quatre générations de Lindsay comme gardiens du phare. C’est Peter Fraser, fils d’Alexandre Fraser, qui se porta acquéreur en 1780 de l’île Verte et y amorça le défrichement dans la partie Est qu’il s’était fait concédée par le seigneur Jean-Baptiste Côté de L’Isle-Verte et dans la pointe Ouest concédée par les représentants de James Murray de Rivière-du-Loup.
Peter Fraser fut donc le seul propriétaire de l’île.

– Carbonneau, Pauline. Découverte et peuplement des Iles-de-la-Madeleine. Humanitas 2009. Ce sont les Acadiens qui ont été parmi les premiers à s’installer aux Îles dont certains ont marié des Marquis ou des descendants de Marquis. Après maints essais de développement par la France, le peuplement de l’archipel ne commencera qu’après la conquête. Un livre à découvrir avec la liste répertoriant les patronymes ayant passé dans l’archipel.

Les Traces de la Nouvelle-France au Québec et en Poitou-Charentes. Sous la direction de Marc St-Hilaire, Alain Roy, Michael Augeron et Dominique Guillemet. Éditions Presses de l’Université Laval, 2008.

« Pendant un siècle et demi, la France et une bonne partie de l’Amérique ont vécu une histoire commune, celle de la Nouvelle-France. Au Québec et dans la région française de Poitou-Charentes, cette période s’est durablement inscrite dans les paysages, la culture matérielle, les archives et jusque dans la langue. Elle a ainsi légué un patrimoine considérable et laissé son empreinte dans les mémoires collectives française et, surtout, québécoise. C’est une partie de cet héritage que cet ouvrage invite à explorer, 1500 traces recencées sur les deux rives de l’Atlantique… »

Cet ouvrage est issu du programme d’inventaire des lieux de mémoire de la Nouvelle-France, projet entrepris en 1999 par la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (CFQLMC).

Paysages de la mémoire. Notre-Dame-du-Lac. Marie-Ange Bouchard,
Suite de Jeanne d’Arc de Témiscouata. Éditions Carte Blanche, 2006.
Dans ce deuxième tome, Marie-Ange Bouchard fait revivre une femme, sa mère, au parcours remarquable. « Le devoir de transmission s’impose à chaque génération pour faire revivre les pages d’un passé oublié, occulté et parfois méprisé. Le dernier acte de la vie de Jeanne d’Arc fut d’écrire ses mémoires. Elle dit d’où elle vient, qui elle a été et où elle va. »

*** Dans le premier tome, je m’étais profondément attaché à cette femme du Bas-St-Laurent.
« Dans cet ouvrage, un pan d’histoire se déroule sous notre regard. » Ce sont les gens et son village et du Témiscouata que nous rencontrons. Quels beaux trésors j’y ai trouvés !

Québec, quatre siècles d’une capitale. Christian Blais, Gilles Gallichan, Frédéric Lemieux Jocelyn Saint-Pierre. Les Publications du Québec, 2008.

*** Ce livre de 692 pages sur l’histoire de la ville de Québec, à la fois une synthèse et un ouvrage de référence, a été voulu par l’Assemblée nationale pour marquer l’anniversaire de la vieille capitale. La matière est immense et les découvertes nombreuses. Un ouvrage remarquable dans lequel nous pouvons puiser. À lire absolument !
Michel Bissonnet, président de l’Assemblée nationale, formule un souhait : « Je souhaite que ce livre fasse partie de notre héritage collectif et qu’il illustre le devoir de mémoire inscrit dans notre devise nationale : Je me souviens ».

L’Hôtel du Parlement, mémoire du Québec. Éditons Stromboli & Assemblée nationale du Québec, 2007. Textes, Gaston Deschênes ; photographie, Francesco Bellomo.

*** « C’est à l’époque où il dressait les plans de L’hôtel du Parlement que l’architecte Eugène-Étienne Taché a conçu le devise du Québec, Je me souviens, qu’il a fait inscrire pour la première fois au-dessus de la porte principale. Dans la pierre, le bois et le plâtre, Taché voulait rappeler à ses compatriotes les pages les plus importantes de leur histoire et les principaux symboles de leur identité dont le souvenir est immortalisé par des statues et des armoiries… Ses successeurs ont naturellement poursuivi son projet par des tableaux, des vitraux et des jardins… »
C’est un livre ouvert, abondamment illustré, sur l’histoire du Québec qu’il faut lire.

** Histoire des Acadiens. Bona Arsenault, mise à jour 2004 par Pascal Alain aux Éditions Fides.

« D’abord parue en 1965 et plusieurs fois rééditée depuis, Histoire des Acadiens fait figure de texte défricheur…

Cette nouvelle édition mise à jour par l’historien Pascal Alain, permet d’aborder le fait acadien dans ses multiples aspects… » J’ai apprécié ce livre compte tenu qu’un million de québécois sont de souches acadiennes selon une enquête de Historia.

*** Québec, ville militaire, 1608-2008. Bernier, Serge ; Castonguay, Jacques ; Charbonneau, André ; Desloges, Yvon ; Ostola, Larry.Éditions Art Global, 2008. « Un ouvrage essentiel et attendu sur l’une des facettes historiques importantes de la ville de Québec… » J’ai beaucoup aimé ce livre merveilleux « grâce à des tableaux statistiques et à des documents inédits ainsi qu’à une iconographie exceptionnellement riche. » Ce livre nous guide vraiment au fil des 400 ans d’histoire de Québec. À lire absolument !

Jeanne d’Arc de Témiscouata. Marie-Ange Bouchard. Les Éditions Carte Blanche, 2000.

Un livre touchant et sensible. C’est l’histoire de vie de sa mère, Jeanne d’Arc Bouchard. Un livre « qui donne la parole à une femme admirable… » que nous découvrons au fil des pages, mais c’est « aussi l’histoire de milliers de femmes qui ont vécu dans le Bas-Saint-Laurent au début du 20e siècle ».

À la lecture de ce livre, je me suis profondément attaché à cette femme qui a vécu dans le coin de pays de mes arrières grands-Parents, Jean-Anna Marquis et Esther Levesque, et des mes grands-parents, Ana Marquis et Tharsile Caron, à Saint-Louis-du-Ha-Ha. Et j’ai toujours du plaisir à relire cet ouvrage fort bien documenté avec cartes, photos et poésie.

« En toute simplicité et à travers la lucidité de son regard, j’ai laissé couler la sèvre des mots pour décrire une première tranche de la vie de ma mère. Ce retour sur son passé raconte son enracinement à sa terre natale, son enfance et sa vie de jeune fille… Si tu veux connaître ton avenir, interroge ton histoire ! »

Marie-Ange Bouchard, l’auteure

Une histoire de Notre-Dame-du-Portage.Pierre Landry. Éditions Trois-Pistoles, 2006.

*** Un merveilleux livre, solidement documenté, qui nous propose une façon originale de retracer l’histoire du village depuis l’arrivée des premiers occupants, celle d’un récit touchant des gens qui ont trimé dur dans ce coin de pays, un récit qui raconte l’histoire d’un territoire et de ses habitants ; c’est la vision de quelqu’un de l’extérieur, d’un estivant.
– L’ancêtre Charles-François Marquis fut « l’un des premiers colons du Portage », p. 55 près de la Rivière-des-Caps, l’Islet-du-Portage ou l’Islet à friche. Il était le censitaire voisin de Pierre Boucher dont il épousa la fille, Marie-Anne Boucher, pp 80-81.
À lire absolument !

Seigneurs et seigneuresses, à l’époque des Aubert de Gaspé. Jacques Castonguay. Fides, 2007.

** Un petit livre de 160 pages qui retrace l’histoire de la dynastie des Aubert de Gaspé ainsi que des censitaires qui ont contribué au peuplement et au développement des seigneuries de Port-Joly (aujourd’hui Saint-Jean-Port-Joli) et de la Demi-Lieue, l’Islet-à-la-Peau.
Il est intéressant de comprendre comment fonctionnait le système de peuplement seigneurial dans son application concrète sur la Côte-du-Sud.

Une trilogie historique et romanesquede René Forget. Éditions Michel Brûlé, 2006.
– Tome 1 : Eugénie, fille du Roy, la traversée de 1666.
– Tome 2 : Eugénie de Bourg-Royal, son établissement avec François Allard, un engagé.
– Tome 3 : Cassandre, fille d’Eugénie, dont le nom de baptême est Marie-Renée.

* Beaucoup de beaux personnages, mais nous n’avons pas le temps de les apprivoiser, tout se passe trop vite. On se sent un peu essoufflé tant l’histoire défile rapidement et avec peu de développement, souvent en une seule phrase. Ouf ! Pour l’émotion, on repassera. La lecture est captivante, mais nous restons sur notre faim parce que le lecteur regarde les personnages évoluer à distance. De plus, certains personnages et événements historiques auraient mérité un meilleur traitement.

Deux séries historiques et romanesques de Pierre Caron. VLB éditeur, 2004.
Première trilogie, La naissance d’une nation. Reprise de la série Vadeboncoeur.
– Tome 1 : Thérèse Cardinal, 1663-1695
– Tome 2 : Marie, fille de Thérèse, 1713
– Tome 3 : Émilienne Devanchy, demi-soeur de Marie, 1759

*** Une grande fresque historique émouvante et captivante avec des personnages attachants. Pierre Caron relate, dans un style entraînant, l’aventure d’une poignée de Français débarqués sur une terre étrangère, des héros du peuple qui a bâti la Nouvelle-France. De puissants romans d’aventures au dramatique suspense qui nous permet de vivre l’histoire de l’intérieur, avec mille émotions et élans du cœur.
Des romans bouillonnant de passion qu’il faut lire.

* Deuxième trilogie, La survivance d’une nation, 1763 à 1944. À paraître.
Tome 1 : Antoine,

Hélène de Champlain. La grande saga historique de Nicole Fyfe-Martel. Éditions
Hurtubise HMH, 2003
Tome 1 : Manchon et dentelle, le mariage forcé
Tome 2 : L’érable rouge, le long périple en Nouvelle-France
Tome 3 : Gracias a Dios, les tiraillements incessants entre 1635 et 1638

* L’envoûtante et captivante histoire d’une femme de courage et de passion, aux prises avec un destin hors du commun. Dans une France déchirée par les guerres de religion, Hélène Boullé, une protestante née à Brouage, vit ses premiers émois amoureux au moment où elle apprend que son père, Nicolas Boullé, le secrétaire du Roi, la marie à un grand explorateur de l’Amérique, le fondateur de Québec ; elle n’a que 12 ans.

L’île d’Orléans, aux sources du peuple québécois et de l’Amérique française. Michel Lessard
avec la collaboration de Pierre Lahoud. Éditions de L’Homme, 1998. 415 pages abondamment illustrées et documentées.

« Au berceau du pays et du continent, l’île d’Orléans, ancrée dans le majestueux Saint-Laurent, scrutée par les historiens et chantée par les poètes, appartient à ces espaces mythiques où se sont forgés l’âme et le caractère d’une collectivité. »
« L’historien Michel Lessard présente ce pays de familles souches dont sont issus des milliers de francophones qui ont participé avec leurs descendants à la création du Québec moderne.
L’auteur qui, depuis 40 ans, fréquente en amoureux cette terre légendaire, nous invite à parcourir, à la suite du poète, son propre tour de l’île. »
*** À lire absolument !

Empreintes & mémoire. Commission des biens culturels. Publications du Québec, 2007, 237 p.
« Parcourir le Vieux-Québec différemment ! Les empreintes qu’y a laissées l’évolution Historique du territoire sont présentées ici comme des documents à découvrir : une voie ancienne… des places transformées…des quais disparus… Quatre cents ans d’histoire racontée avec vivacité, plus de 300 photos de l’arrondissement historique du Vieux-Québec. »
*** À lire absolument !

Les dessous de la Terrasse à Québec. Sous la direction de Pierre Beaudet. Septentrion, 1990.
Archéologie. « Cet ouvrage abondamment illustré vous entraînera dans la cour et les jardins du Château Saint-Louis, résidence du gouverneur de la colonie jusqu’en 1834. Vous remonterez au tout début de l’occupation du site…un emplacement stratégique. »
** Lecture très intéressante pour les amateurs d’archéologie et d’histoire de Québec.

Montmagny et la Côte-du-Sud. Collection Les bâtisseurs. Yves Hébert. Les Éditions GID, 2005.
« L’histoire de Montmagny et de la Côte-du-Sud est donc intimement liée à celle de ses bâtisseurs. Cet ouvrage vous invite à rencontrer 50 d’entre eux, des hommes et des femmes remarquables aux destinées mémorables. » Plusieurs Marquis y sont nés, s’y sont mariés et y ont séjourné.
** Lecture très intéressante.

Magasin Général. Loisel, Régis & Tripp, Jean-Louis. BD. Castermen, 2006.
Tome 1 : Marie. Tome 2 : Serge. Tome 3 : Les hommes.
Pour ceux qui aiment la bande dessinée, la BD comme on dit, le tandem Loisel & Tripp vous propose une comédie truculente sur le réalisme de la petite vie d’autrefois, dans la campagne québécoise des années 20, à Notre-Dame-des-Lacs, Témiscouata. Une série considérée désormais comme un classique à lire.

*** Lecture très amusante. Des illustrations d’une grande beauté, des dialogues savoureux, des personnages attachants. Du pur plaisir ! Vous y retrouverez des Roberge, des Tremblay, des Poulin, des Ouellette, des Latulippe, des Archambault, etc.
Marie Ducharme tient le magasin général du village où l’on rencontre les familles Côté, Massicotte, la veuve Gravel, les sœurs Gladu, les familles Bérubé, Bernier, Choquette et Allaire. Serge Brouillet met dans la tête de Marie de tenir un restaurant au Magasin général. Puis les hommes reviennent du chantier et rien ne va plus au village de Notre-Dame-des-Lacs, près de Saint-Siméon. L’orage gronde contre le beau Serge Brouillet. Sans oublier que tout ce beau monde se retrouve sous l’œil du curé Beauregard.

Ce contenu a été publié dans Le Carnet du President. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.